ILMAC

Mercredi, le 4 octobre 2017

«L’excellence opérationnelle – bonnes pratiques pour les sociétés des domaines de la chimie et des sciences de la vie»

L’excellence opérationnelle est un élément du leadership et de l’intelligence opérationnels qui s’attache à satisfaire les attentes des clients, tout en insistant sur l’application de divers principes, systèmes et outils en vue d’améliorer de manière durable des indicateurs de performance clés. Elle repose sur des indicateurs fondés sur des données, lesquels indicateurs proviennent d’un algorithme, de l’apprentissage automatique ou de l’intelligence artificielle.1 Si cela semble simple de prime abord, sa mise en œuvre dans notre vie quotidienne est compliquée. Lorsque l’on demande aux gens de quoi il s’agit exactement, ils hésitent toujours. On entend souvent des réponses du type «Cela concerne la qualité des processus (fabriquer des pièces parfaites à tous les coups)» ou «Appliquer des outils de rationalisation pour éliminer le gaspillage». C’est un concept qu’il n’est pas facile de quantifier et qui est très difficile à expliquer en termes simples et pratiques à un opérateur de la production afin qu’il sache quoi faire pour atteindre et maintenir cette excellence opérationnelle.2

Définir l’excellence opérationnelle

On est en présence d’excellence opérationnelle lorsque chaque employé peut voir le flux de valeur pour le client et restaurer ce flux lorsqu’il se rompt. C’est aussi simple que ça. En d’autres termes, chaque employé sait que le produit passe du processus A au processus B dans une quantité donnée, à un moment donné et à un endroit donné; dans le cas contraire, cela signifie que quelque chose ne va pas. De plus, lorsque quelque chose se passe mal (et cela arrive forcément), l’employé sait quoi faire pour régler le problème, sans devoir consulter son supérieur, en référer à la direction ou organiser une réunion. Les collaborateurs dans les bureaux sont également concernés, puisqu’ils peuvent voir le flux d’une commande d’un client au travers de plusieurs processus commerciaux et restaurer ce flux lorsqu’il se rompt. Imaginez des commandes qui affluent (de leur arrivée à leur livraison, en passant par la fabrication) via un tuyau. A un endroit (au bureau ou à l’atelier de fabrication), le tuyau se bouche et le flux s’arrête. Les opérateurs sauraient quoi faire pour déboucher le tuyau et permettre au flux de reprendre sans que la direction doive intervenir. Les employés créent et maintiennent un flux rationalisé, tandis que la direction s’attache à développer les affaires.2

Exemples de bonnes pratiques à l’ILMAC LAUSANNE 2017

Cinq spécialistes de l’excellence opérationnelle (EO) dans le secteur de la production chimique et pharmaceutique partageront leurs expériences en matière de développement de processus et parleront de la manière dont l’EO a été mise en œuvre dans leur vie quotidienne et dont elle influence le flux de travail des opérateurs, des responsables de processus et des dirigeants.

1 https://en.wikipedia.org/wiki/Operational_excellence

2 http://www.industryweek.com/companies-amp-executives/operational-excellence-defined

/-/media/ilmac/Lausanne/Images/Banner/live/desktop/Halfsize_banner_desktop.jpg?mh=4092&mw=4092
/-/media/ilmac/Lausanne/Images/Banner/live/mobile/Halfsize_banner_mobile.jpg?mh=4092&mw=4092